“C”est en donnant aux élèves l’intelligence de leurs moyens qu’on leur donne les moyens de leur intelligence”.

Antoine de La Garanderie

S’appuyer sur les apports des neurosciences,

proposer une approche métacognitive,

pour

permettre aux apprenants de prendre conscience de leurs stratégies d’apprentissage efficaces.

Les neurosciences nous renseignent sur le fonctionnement de notre cerveau : rôle des émotion dans les apprentissages, capacité d’attention, rôle de l’inhibition cognitive, fonctionnement de la mémoire,…

La démarche métacognitive, par le dialogue pédagogique et les entretiens d’explicitations, permet à l’apprenant de prendre conscience de ses stratégies d’apprentissages  et de les enrichir.

Comment proposer un enseignement et des formations de qualité qui prennent en compte ces éléments ? Comment intégrer ces connaissances et ces démarches dans sa programmation et ses progressions ? Comment transmettre des connaissances, savoir-faire et savoir-être tout en développant les capacités d’apprentissage des élèves, étudiants et stagiaires ?

Pour qui ?

  • Enseignants et formateurs
  • Élèves, étudiants ou stagiaires
  • Parents d’élèves

Pour quels bénéfices?

Pour les enseignants: étudier les apports des neurosciences pour l’enseignement et la formation, explorer la richesse des profils cognitifs, découvrir des moyens, outils et démarches qui permettent de s’y adapter, expérimenter des postures différentes et enrichissantes.

Pour les élèves, étudiants et stagiaires: identifier ses stratégies d’apprentissage, développer sa confiance en soi et son autonomie, s’impliquer dans ses apprentissages, accroître son efficacité.

Pour les parents: se tenir informés des découvertes des neurosciences et des conséquences sur l’apprentissage, découvrir des outils et une démarche pour l’accompagnement aux devoirs et au quotidien de leurs enfants, développer sa confiance en soi, retrouver le plaisir d’apprendre en famille!

Formations et ateliers proposés

Formations à destination des enseignants

L’objectif de ces formations est de faire émerger les conséquences pédagogiques des apports des neurosciences et de la pédagogie de la gestion mentale. Des mises en situation permettent d’élaborer des outils et des procédures pratiques, et de réfléchir sur l’acte d’apprendre et la posture du formateur et de l’enseignant.

Exemples de formations :

  • L’attention : comment favoriser et maintenir l’attention des apprenants?

Ecouter, prendre des notes, trier les éléments pertinents d’un texte, d’un support de cours, papier ou en ligne, lire une consigne ou un énoncé, autant d’actes qui requièrent une maitrise du processus d’attention. Comment l’enseigner, le favoriser ?

  • Mémorisation et consolidation des apprentissages scolaires.

Trop souvent négligée ou dénigrée au profit de la compréhension, la mémorisation est un processus cognitif souvent mal maîtrisé. Grâce à la gestion mentale et aux neurosciences, nous pouvons identifier les clés d’une mémorisation efficace qui permet la mise en relation des connaissances, et qui ouvre la voie à une compréhension et à une réflexion riches.

Nous explorerons également les moyens et outils qui peuvent être mis en place pour faciliter et soutenir la consolidation des connaissances, et des méthodes et procédures de travail.

  • Mémorisation, compréhension et réflexion, comment s’articulent ces processus mentaux ?

Utiliser et mobiliser ses connaissances et savoir-faire pour résoudre, analyser, argumenter, comparer, déduire, définir, justifier, synthétiser,…., nécessite la maîtrise et l’articulation de différents processus mentaux imbriqués les uns dans les autres.

Cette formation propose aux formateurs ou enseignants d’explorer cette imbrication d’actes de connaissances pour mieux renseigner et accompagner leurs stagiaires et élèves.

  • Apprendre à apprendre : oui, mais comment ?

Modernité et bien-fondé de ce concept, un des sept domaines du cadre européen des compétences clés, qui a fait son apparition dans les programmes scolaires de formation initiale, dans le supérieur et dans les formations professionnelles.

Quelles sont les conséquences dans la posture du formateur, quelles démarches et outils peuvent être mis en œuvre ?

  • Mieux connaître le fonctionnement du cerveau pour mieux enseigner.

A partir de mises en situation concrètes, je vous propose de prendre conscience de de la multiplicité des fonctionnements mentaux, et de découvrir la richesse de vos « profils cognitifs » personnels, grâce à la démarche d’accompagnement de la gestion mentale. Les apports des neurosciences viendront compléter l’exploration du cerveau « apprenant ».

Une synthèse et une réflexion sur ces expériences et apports permettront à chaque formateur et enseignant d’acquérir des outils concrets à mettre en œuvre.

Ateliers à destination des apprenants, élèves ou stagiaires

« Permettre à chaque apprenant de découvrir les clés de son épanouissement et de sa réussite. à comprendre « comment s’y prendre pour apprendre »

Les études montrent que le développement et la maîtrise de ces compétences métacognitives sont de véritables atouts pour la réussite à tout âge de la vie.

Ces ateliers proposent de comprendre comment fonctionne son cerveau pour apprendre à mieux s’en servir. Ils allient une découverte des incontournables des différents processus mentaux et une invitation à entrer  en introspection pour s’observer penser et découvrir son fonctionnement mental.

 

Exemples d’ateliers :

  • Apprendre à se connaître pour travailler plus efficacement.

Cet atelier vise à découvrir les processus mentaux de l’attention, de la mémorisation, de la compréhension et de la réflexion, à prendre conscience de sa manière personnelle de les investir, pour pouvoir les mettre en œuvre de manière efficace.

  • Préparation aux examens et concours

Savoir prendre du recul et de la hauteur pour analyser et comprendre les compétences évaluées aux examens et concours. Rechercher les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. Organiser son travail dans le temps et dans l’espace, se projeter dans son projet personnel pour maintenir sa motivation.

  • Développer ses compétences en communication orale.

Les situations de communication orales sont nombreuses et variées. L’objectif est de mieux se connaître pour gagner en aisance et de connaître ses appuis pour entrer en contact avec les autres.

Préparation du grand oral du nouveau baccalauréat, des entretiens à l’entrée de certains établissement supérieurs, entretiens pour la recherche de stages ou d’emplois.

  • Schémas centrés (cartes heuristiques, mind-mapping, cartes mentales, mandalas d’apprentissage)

Nous découvrirons comment construire un schéma centré, ses différents usages pour la mémorisation, la compréhension, la réflexion ou recherche d’idées, et la créativité.

  • Travailler le passage à l’écrit.

Comprendre les enjeux de la communication écrite. Réussir  à exprimer ses idées, son raisonnement. Structurer ses écrite et construire une argumentation.

Maîtriser les règles orthographiques et grammaticales.

Précisions : le contenu de chaque atelier est adapté en fonction de la demande de l’établissement, de l’âge des participants et des objectifs des formations (cahier des charges de la formation suivie, attendus de fin de formation, préparation à des examens ou concours,…)

La démarche d’accompagnement de la gestion mentale prend en compte chaque personne telle qu’elle est, dans ce qu’elle a d’unique et de particulier. Elle permet souvent aux personnes à haut potentiel, présentant un profil « dys », souffrant de TDAH, … de prendre conscience de leurs modes de pensées.

Ateliers à destination des parents

Le métier de parents est une formidable aventure, mais nous manquons parfois de clés pour accompagner au mieux nos enfants au quotidien, et leur permettre de s’épanouir et de réussir. Les sciences cognitives peuvent nous apporter des éléments de réponse. Ces ateliers ou conférences vous proposent donc de partir à la découverte du fonctionnement du cerveau « apprenant ».

Je m’appuie sur les découvertes des neurosciences et sur la démarche de la gestion mentale. Nous dégagerons les conséquences de ces connaissances sur le fonctionnement mental dans l’accompagnement « à la maison » de nos enfants et de nos adolescents. L’objectif est bien de revenir chez soi avec des connaissances, mais aussi des outils, démarches et postures pratiques et utilisables au quotidien.

 

 Exemples d’ateliers :

  • « Mieux comprendre le fonctionnement du cerveau pour accompagner nos enfants dans leurs apprentissages »
  • Devenir parent : une nouvelle posture à inventer.
  • Comment favoriser l’attention de nos enfants au quotidien
  • L’organisation du temps de travail à la maison.
  • Comment encourager l’autonomie de nos enfants ?